Tweet Box

Apprendre l'Islam

 

 NouveauxMusulmans.com

 

nmu

 

 

 

Scroll

 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


Verset de Coran

37 35 Quand on leur disait : "Point de divinité à part Allah", ils se gonflaient d´orgueil,

Haadith Aleatoire

Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « Allah ne m’a point envoyé aux gens pour leur rendre la vie difficile ou pour souhaiter leur perte ; Allah m’a plutôt envoyé en tant qu’enseignant et pour rendre la vie facile aux gens. » Rapporté par Mouslim.

Social

 

Follow us on

Follow us on Youtube

<
<
<
<
<

Videos Catégories


English

French

Espanol

Various languages

Quran

 

 

 

Path2Islam FaceBook

Sahih Al Bukhari

Sahih Al Bohkari Volume 3 -Livre 44 - LES LITIGES

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

 

Sahih Al Bohkari Volume 3

 

Au Nom d'Allah Le Clément Le Miséricordieux

 

Livre 44 - LES LITIGES

 

Rubrique. 1 - Sur ce qu'on rapporte au sujet de la comparution, de l'exigibilité et du litige survenu entre un Musulman et un Juif

2410 - D'après an-Nazzâl, 'Abd Allah dit: «J'ai entendu un homme réciter un verset que j'avais déjà entendu autrement du Prophète (r). J'ai pris alors l'homme par la main et l'ai emmené auprès du Messager d'Allah (r) qui dit: "Tous deux, vous avez bien fait."»

Chu'ba: Je crois qu'il avait [aussi] dit ceci: "Ne divergez pas, car ceux qui étaient avant vous avaient divergé et péri."

2411 - Selon Abu Salama et 'Abd-ar-Rahmân al-'A'raj, Abu Hurayra (radiallahanho) dit:

«Deux hommes, un Musulman et un Juif, s'insultèrent.

«Le Musulman: "Par Celui qui a préféré Muhammad [au reste des êtres] des mondes..."

«Le Juif: "Par Celui qui a préféré Moïse au [reste des êtres] des mondes..." Sur ce, le Musulman leva la main et gifla le Juif. Ce dernier alla trouver le Prophète (r ) et l'informa de l'incident. [Aussitôt], le Prophète (r ) convoqua le Musulman et l'interrogea sur les faits. Et ce dernier de l'informer. Alors le Prophète (r ) dit: "Ne me préférez pas à Moïse, car, le Jour de la Résurrection, les gens seront foudroyés, et je le serai aussi... Je serai le premier à reprendre connaissance. Moïse sera alors bien accroché au Trône. Mais je ne saurai rien:était-il de ceux qui étaient foudroyés et avait ensuite repris connaissance ou de ceux que Allah avait épargnés."»

 

 

2412 - Abu Sa'îd al-Khudry (radiallahanho) dit: «Tandis que le Messager d'Allah (r ) était assis, arriva un Juif qui dit: "0 Abu al-Qâcim! l'un de tes Compagnons m'a giflé. — Qui? demanda le Prophète. — Un homme des Ansâr. — Convoquez-le! commanda le Prophète (r)." [A son arrivée], le Prophète (r) lui dit: "As-tu frappé [cet homme]? — C'est que je l'ai entendu au marché jurer, essaya d'expliquer le Musulman, en disant: Par Celui qui a préféré Moïse au [reste des] hommes. Je lui ai alors dit: 0 ignoble! même à Muhammad? Saisi par la colère, je le giflai." Sur ce, le Prophète (r ) dit: "Ne préférez pas les prophètes les uns aux autres; car, le Jour de la Résurrection, les gens seront foudroyés et je serai le premier pour lequel la Terre se fissure; je verrai alors Moïse en train de tenir l'un des Pieds du Trône, et je ne saurai s'il était de ceux qui étaient foudroyés ou si le premier foudroiement [du Mont de Sinaï] lui eut été une reddition de compte"»

2413 - 'Anas (radiallahanho): Un Juif contusionna la tête d'une esclave entre deux pierres. On demanda alors à celle-ci: "Qui t'a fait cela? est-ce Un tel? Un tel?" Et on se mit à lui citer des noms. [En entendant] celui du Juif, elle fit un signe avec la tête. On emmena le Juif et il reconnut les faits. Le Prophète (r ) donna alors l'ordre... et on lui contusionna la tête entre deux pierres.

Rubrique. 2 - Sur celui qui récuse ce que conclut le prodigue ou le faible d'esprit, même dans le cas où l'Imam ne les a pas encore frappés d'interdiction.

* On rapporte de Jâbir (radiallahanho) que le Prophète (r)récusa l'aumône d'un homme, et ce avant la prohibition... Après cela, il prohiba (1)..

* Mâlik: Si un homme a une dette envers quelqu'un et n'a qu'un esclave, il ne lui est pas permis de l'affranchir.

r. 3 - Sur celui qui vend au nom d'un faible..., ou d'une personne similaire, et lui remet le prix en lui enjoignant de bien gérer ses propres affaires...Il peut lui interdire [de gérer ces affaires], si [le dit faible] dilapide de nouveau...; car le Prophète (r ) avait interdit de dilapider les biens: il avait dit à celui qu'on trompait souvent dans les négoces: "En contractant négoce, tu dois dire ceci: Point de tromperie." Mais il n'avait pas pris son bien.

 

2414 - 'Abd Allah ibn Dinar dit: J'ai entendu ibn 'Umar (radiallahanho) dire: «II y avait un homme qu'on trompait au cours des négoces. Le Prophète (r ) lui dit: "Lorsque tu fais un négoce, tu diras ceci: Pas de tromperie!"»

(1) II y a plusieurs avis sur les circonstances de cette tradition. Pour ibn Hajar, il s'agit de l'histoire de l'homme qui accorda un affranchissement posthume à son esclave. V. les hadîth 2403 et 2416.

2415 - Jâbir (radiallahanho): Un homme affranchit son esclave bien qu'il n'avait aucun autre bien. Le Prophète (r ) récusa cela et c'était Nu'aym ibn an-Nahhâm qui l'acheta.

Rubrique. 4 - Sur le fait que les individus en litige parlent les uns des autres      

2416 - 2417 - D'après Chaqîq, 'Abd Allah (radiallahanho) dit: «Le Messager d'Allah (r ) dit: "Celui qui jure avec perfidie dans le but de s'emparer du bien d'un musulman, rencontrera Allah courroucé contre lui."»

Et al-'Ach'ath de dire: «Par Allah, cela fut dit à mon sujet: il y avait un lopin de terre entre moi et un Juif. Mais celui-ci nia mon droit sur ce terrain. Je le conduisis auprès du Prophète (r ) qui me dit: "As-tu une preuve? — Non, répondis-je." Sur ce, il dit au Juif: "Prête serment! "Et moi d'intervenir: "0 Messager d'Allah (r )! il ne va pas se gêner à prêter serment et à s'emparer de mon bien!" Allah, le Très-Haut, révéla alors: Ceux qui vendent à vil prix leur pacte avec Allah, et leurs serments(1)... (V. le reste du verset).»

2418 - Selon 'Abd Allah ibn Ka'b ibn Mâlik, Ka'b (radiallahanho) [rapporte] avoir réclamé, dans la mosquée, d'ibn Abu Hadrad le payement d'une dette. Leurs voix s'élevèrent au point où le Messager d'Allah (r ) les entendit de chez lui. Il sortit les voir, écarta le rideau de sa chambre et appela: "0 Ka'b! — Je suis à toi, ô Messager d'Allah (r)! répondit Ka'b. — Retranche ceci de ta dette!" il lui fit signe voulant dire la moitié. Ka'b dit: "C'est fait, ô Messager d'Allah!" Sur ce, le Prophète (r ) dit [à ibn Abu Hadrad]: "Lève-toi et paye-le!"

(10)Al-'Imrân,77.

2419 - 'Abd-ar-Rahmân ibn 'Abdin al-Qâry dit: J'ai entendu 'Umar ibn al-Khatâb (radiallahanho) dire: «Une fois, j'entendis Hichâm ibn Hakîm ibn Hizâm réciter la sourate d'al-Furqân d'une manière différente de la mienne; c'est que le Messager d'Allah (r ) m'avait appris sa récitation.

«Je faillis m'abattre sur Hichâm mais je préférai le laisser jusqu'au moment où il termina. Je le pris alors par son manteau et l'emmenai auprès du Messager d'Allah (r ) à qui je dis: "Je viens d'entendre celui-ci réciter d'une manière différente de celle que tu m'avais apprise! — Laisse-le! me dit le Prophète." [Je le laissai] et le Prophète (r) lui dit: "Récite!" Et Hichâm de réciter. "C'est ainsi que la sourate fut révélée", dit le Prophète (r ) qui s'adressa ensuite à moi: "Récite!" Je récitai et il dit aussi: "C'est ainsi qu'elle fut révélée. [Sache] que le Coran fut révélée suivant sept lettres... Récitez ce que vous pouvez faire aisément du Coran."»

Rubrique. 5 - Sur le fait de faire sortir des maisons ceux qui s'adonnent aux péchés et les personnes en litige, et ce, après avoir reconnu leur situation...

* 'Umar fit sortir la sœur d'Abu Bakr lorsqu'elle s'était lamentée [d'une manière exagérée]

2420 - D'après Abu Hurayra (radiallahanho), le Prophète (r)dit: «J'étais sur le point de donner l'ordre d'appeler à la prière [en groupe] et de se rendre dans les maisons de quelques individus qui ne se présentent pas à la prière [en groupe] pour les brûler sur eux.»

Rubrique. 6 - Sur le fait que le tuteur testamentaire avance une chose au nom du défunt

2421 - A'icha (radiallahanho): 'Abd ibn Zam'a et Sa'd ibn Abu Waqqâs se disputèrent auprès du Prophète (r ) au sujet de l'enfant de l'esclave de Zam'a.

Sa'd: «O Messager d'Allah (r )! mon frère m'avait fait le testament suivant: "A ton retour..., tu dois chercher et prendre l'enfant de l'esclave de Zam'a, c'est mon fils."

'Abd ibn Zam'a: «C'est mon frère et le fils de l'esclave de mon père; il est né sur le lit de mon père."

Le Prophète (r ) remarqua une ressemblance entre l'enfant et 'Utba, mais il dit: «II est à toi, ô 'Abd ibn Zuma'a! l'enfant appartient au lit... Quant à toi, Sawda, tu dois te voiler en sa présence.»

Rubrique. 7 - Sur le fait de s'assurer si on craint la corruption de quelqu'un

* Ibn 'Abbâs attacha 'Ikrima pour qu'il apprenne le Coran, les traditions et les règles de la succession

2422 - Sa'îd ibn Abu Sa'îd [rapporte] avoir entendu Abu Hurayra (radiallahanho) dire:

«Le Messager d'Allah (r ) envoya des cavaliers sur Nejd. [A leur retour], ils emmenèrent un homme du nom de Thumâma ibn 'Uthâl appartenant aux béni Hanifa; c'était le chef des habitants de Yamâma. On l'attacha à l'une des colonnes de la mosquée puis le Messager d'Allah (r ) vint lui dire: "Qu'as-tu [à décider], ô Thumâma? — 0 Muhammad! répondit Thumâma, j'ai du bien [en moi]."»

[Sa'îd] cite le reste du hadîth où le Prophète (r ) dit [à la fin]: "Relâchez Thumâma!"

Rubrique. 8 - Sur le fait d'attacher ou d'emprisonner quelqu'un dans le Sanctuaire

* Nâfî' ibn 'Abd-al-Hârith^ acheta à La Mecque une maison appartenant à Sawân ibn 'Umayya dans le but d'en faire une prison mais à la condition de donner l'option à 'Umar. Toutefois, si celui-ci n'accepte pas la vente, Safwân aura quand même quatre cents(1)...

* Ibn az-Zubayr emprisonna [quelques personnes] à La Mecque.

2423 - Sa'îd ibn Abu Sa'îd [rapporte avoir] entendu Abu Hurayra (radiallahanho) dire:

«Le Prophète (r ) envoya sur Nejd quelques cavaliers. [A leur retour], ils emmenèrent avec eux un homme des béni Hanîfa appelé Thumâma ibn 'Uthâl. On l'attacha alors à l'une des colonnes de la mosquée.»

Rubrique. 9 - Sur l'exigibilité

2424 - D'après 'Abd Allah ibn Ka'b ibn Mâlik al-Ansâry, Ka'b ibn Mâlik (radiallahanho) [rapporta] avoir eu une créance sur 'Abd Allah ibn Abu Hadrad le 'Asiamite.

En rencontrant ce dernier, Ka'b avait exigé d'être payé. Ils s'étaient mis à parler au point où leurs voix s'étaient élevées. Le Prophète (r ) passa alors près d'eux et dit: "0 Ka'b!" Il fît signe avec la main voulant dire: [retrancher] la moitié. En effet, Ka'b prit la moitié de son dû et laissa l'autre moitié.

Rubrique. 10 - Sur la réclamation d'un dû

2425 - Selon Masrûq, Khabbâb dit: «J'étais forgeron du temps de

(1) qui était gouverneur de La Mecque durant le califat de 'Umar.

(2) II paraît que cette somme est équivalente à la période d'attente de la réponse de 'Umar.

l'Ignorance. Et comme j'avais sur al-'As ibn Wâ'îl une créance de quelques dirham, je vins alors le voir pour les réclamer. Il me dit: "Je ne te payerai que si tu nies Muhammad. — Non, répliquai-je, ne nierai Muhammad (r ) que si Allah te fera mourir puis ressusciter! — Laisse-moi donc jusqu'à ce que je meure et qu'on me ressuscite, me dit-il [par moquerie], j'aurai alors des biens et des enfants et je te payerai!" Sur ce, [Allah] révéla: "N’as-tu pas vu celui qui, déniant Nos signes, disait: "Sûr que je serai doté de biens et progéniture"?(1) (V. la suite du verset).

(1) Maryam, 77.

© 2008 .Path2Islam | Path2Islam