Introduction aux fondements du droit musulman:

 

Au Nom d’Allah Le Clément Le Miséricordieux

Introduction aux fondements du droit musulman:

“Mouqadima fi ilm oussoul el fiqh

3229427529 db30fedd01 z1L’ensemble des régles de la législation du culte dans l’Islam est construit sur des bases dont les sources sont au nombre de quatres ,et qui sont par ordre d’importance : Le Coran,la Sounnah du Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui),le consensus (ijma)et le raisonnement analogique (qiyas) A l’époque du Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui) les règles de la législation étaient tirées de deux sources Le Coran et les prescriptions émanant du Prophète salallahou alahi wa salam

 

Sounnah:c’est l’ensemble des faits et gestes du Prophète salallahou alahi wa salam,des paroles du Prophète salallahou alahi wa salam et des actes et dires d’autrui agrées par le Prophète salallahou alahi wa salam ,quand les Compagnons avaient des questions ,des différents à régler, ils s’adressaient directement au Prophète salallahou alahi wa salam et celà constitue la seconde source pour le droit islamique .A l’époque des Compagnons de nouvelles situations émergèrent pour lesquelles ils leurs fallut faire des efforts de raisonnement et de déduction afin de traiter et de juger les nouvelles situations aux quelles ils étaient confrontées d’après les règles du Coran et de la Sounnah. Il en résulta donc un nouvel ensemble de jugememts fruits de l’ijtihad des Compagnons .A l’époque des tabi’oun (la génération qui fit suite aux Compagnons) l’état islamique s’aggrandit encore avec des peuples aux langues et traditions différentes des arabes et, pour remédier aux risques de voire la législation islamique se perdre il devint impératif de recueillir authentifier et classifier par écrit l’ensemble des traditions Prophétiques ainsi que les jugements et opinions résultant de l’ijtihad des Compagnons et des tabi’oun .En faisant ces éfforts les Compagnons et les tabi’oun ont suivis les prescriptions du Coran et de la Sounnah,en effet Allah dit dans.le.Coran.verset.59.sourate.4: : ”Croyants !Obéissez à Allah ,obéissez au Prophète et à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité. En cas de désaccord entre vous ,référez-en à Allah et au Prophète ,si vous croyez en Allah et au jour dernier.C’est un bien et la meilleure des issues.”

Et dans un hadith rapporté par al-Baghawi:”Lorsque le Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui) envoya Mou’ad au Yemen,il lui demanda :"-Comment trancheras tu les différends portés devant toi ?"

-Je rendrais mon jugement selon le Livre d’Allah.

-Et si tu ne trouves pas de solution dans le Livre d’Allah?

-Je la chercherai dans la Sounnah de Son Prophète salallahou alahi wa salam.

-Et si tu ne la trouves pas dans la Sounnah de Son Prophète salallahou alahi wa salam?

-Je mettrai à profit ma raison ,et je n’épargnerai pas mes éfforts pour trouver une solution.

Mou’ad rapporta que le Prophète salallahou alahi wa salam lui donna une tape sur la poitrine pour le féliciter,en disant

“Louanges à Allah qui a permis au messager de Son Prophète salallahou alahi wa salam de le satisfaire.”

Al-Baghawi rapporte également les propos de Maymoun ibn Marhan:”Lorsque Abou Bakr devait régler un litige ,il consultait le Livre d’Allah soubanahou wa ta’Allah, et s’il y trouvait une solution il rendait un jugement en conséquence. Dans le cas contraire ,s’il avait connaissance d’un jugement du Prophète salallahou alahi wa salam sur ce point il l’appliquait. Si la Sounnah était muette à ce sujet ,il réunissait les gens faisant autorité afin qu’ils le conseillent ,il estimait leurs avis et si une solution emportait le consensus, il rendait son jugement. Omar agissait de même.”Les plus illustres des Compagnons les ont approuvés dans leur démarche. Il n’y a jamais eu de divergence sur la hiérarchie établie entre ces quatres sources.

Donc les quatres sources des fondements du droit musulman sont;Le Coran, La Sounnah,el Ijma ,el Qiyas.

La première source :Le Coran (sourate.15 verset.9)

“En vérité,c’est Nous qui avons fait descendre le Rappel et,certes c’est Nous qui en sommes gardien”

Le Coran c’est la parole d’Allah soubanahou wa ta’Allah transmise par l’ange Gabriel au Prophète Mohammed salallahou alahi wa salam.Le Coran fut révélé en langue arabe durant une période de 23 ans entre Makka (La Mecque) et Madina. Le Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui)l’enseigna aux Compagnons qui l’apprirent par cœur et le recueillèrent par écrit sur différents supports.L’ensemble des parties du Coran furent assemblées au temps du premier Califat ,le Califat de Abou Bakr Siddiq.Plusieurs des Compagnons dont Zayd ibn Thabit qui étaient déja responsables du vivant du Prophète salallahou alahi wa salam pour apprendre et écrire la révélation ,furent choisis pour accomplir cette noble œuvre une copie fut assemblée et ordonnée de la façon dont le Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui) l’avait prescrite.Le troisième Calife Othman ibn Affan en fit faire sept copies manuscrites, (sous la responsabilité du même Zayd ibn Thabit) qu’il envoya dans les différentes provinces de l’état islamique. Ainsi par la grâce d’Allah c’est exactement le même texte que nous lisons après plus de 14 siècles de la révélation. Il y a dans le Coran des évidences scientifiques, des histoires des anciens peuples et des prophètes, des législations, des avertissements, des encouragements, des invocations, le tout dans un style inimitable. Les lois Coraniques sont classifiées en trois catégories :

1.Les prescriptions concernant la croyance (el-Iman)

2.Les prescriptions relevant de la morale.

3.Les prescriptions relatives à la pratique de la religion , soit dans la pratique du culte (fiqh- el-Ibadat:la relation du croyant avec Allah ) ou bien dans les relations sociales .(fiqh-el-mou’amalat) . (1)

Les prescriptions de la vie sociale du musulman se rangent en sept catégories :

1.Le statut personnel: droits et devoirs familiaux

2.Le droit civil: vente, achat, location, emprunt,, dépôt, ,contrats.

3.Le droit pénal:c’est l’ensemble des lois définissant les rapports de la victime ;du coupable; et de la société musulmane.

4.Le droit de la défense:c’est la législation concernant les procédures juridiques.

5.Le droit constitutionnel: c’est la législation concernant les principes fondamentaux de l’?tat musulman (rapports gouvernants, gouvernés; individuel et de groupe).

6.Le droit international:c’est la législation des rapports de l’?tat musulman avec les pays étrangers et avec les non-Musulmans vivant sur son sol.

7.Le droit des affaires et des finances : l’ensemble des lois qui déterminent les droits des pauvres et des démunis sur la fortune des nantis.

La deuxième source:La Sounnah

Allah soubanahou wa ta’Allah dit dans le Coran.sourate.32 verset.3:

”Dis:”Obéissez à Allah et à son Messager.”

Et Coran sourate.4 verset.80.:

”Quiconque obéit au Messager ,obéit alors certainement à Allah.”

Et Coran.sourate.33 verset.59:

”Le croyant et la croyante n’ont plus à choisir sur une affaire déjà tranchée par Allah et par Son Envoyé.”

Bien d’autres versets témoignent de cette obligation de suivre le Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui).Et Abou Horaira a dit : Le Messager d’Allah salallahou alahi wa salam a dit:”Toute ma nation entrera au Paradis sauf celui qui refusera d’y entrer”.Et qui refusera d’y entrer,ô Messager d’Allah?-Ceux qui suivent ,ma Sounnah entreront au Paradis ,et ceux qui me désobéissent seront ceux qui refuseront d’y entrer.”(rapporté par Al-Bokhari)

La tradition du Prophète Mohammed salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui) ,La Sounnah ,est classifiée par trois termes :

1.Sounna qawliya:c’est l’ensemble des paroles ou discours prononcés par le Prophète salallahou alahi wa salam.

2.Sounna fi’liya:c’est l’ensemble des faits et gestes du Prophète salallahou alahi wa salam .

3.Sounna taqriryia:c’est l’ensemble des actes et dires d’autrui agréés par le Prophète salallahou alahi wa salam.

Bien souvent la Sounnah vient en complément du Coran pour expliquer certains ordres révélés; comme la façon d’accomplir la prière ,le jeûne siam,de payer la zakat ou pour expliquer certaines interdictions.La Sounnah ne contredit jamais Le Coran,au contraire la Sounnah est ,soit :confirmation du Coran ou bien, explication du Coran ou bien encore des prescriptions n’existant pas dans le Coran.Quant au Hadiths qui rapportent la Sounnah eux aussi sont classifiés suivant des règles bien définies: Les Hadiths Qoudousi,ce sont les paroles d’Allah soubanahou wa ta’Allah rapportées par le Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui) et formulées par lui. Les Hadiths Sharifs c’est l’ensemble des paroles du Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui) rapportées par les Compagnons.Ces hadiths aussi sont classifiés de façon très stricte suivant leur degré d’authenticité, le nombre et la qualité des personnes qui le rapportèrent du Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui).

1.Hadith ou Sounnah mutawatir :ce sont les propos et les actes du Prophète salallahou alahi wa salam rapportés par un grand nombre de rapporteurs intègres et justes.En général les hadiths concernant les actes du culte sont mutawatir.

2.Hadith ou Sounnah machoura:ce sont les propos et les actes du Prophète salallahou alahi wa salam rapportés par un petit nombre de Compagnons mais transmis par un grand nombre de transmetteurs.

3.Hadith ou Sounnah ahad:ce sont les propos et les actes du Prophète salallahou alahi wa salam rapportés par un seul des Compagnons et transmis par un très petit nombre de transmetteurs. La majorité des hadiths rassemblés dans les recueils de la Sounnah sont dans cette catégorie.

Certaines paroles et actions du Prophète salallahou alahi wa salam ne font pas parties de la Révélation ou de la Sounnah mais sont le fruit de son humanité, de son expérience personnelle, tel que le choix du campement avant la bataille de Badr et les Compagnons lui demandèrent si son choix était un ordre Divin ou sous inspiration Divine ou bien le résultat de sa propre stratégie. Il répondit:” C’est une manœuvre et une ruse de guerre “.Un des Compagnons lui dit alors :”Ce n’est pas le bon endroit”. Et il lui indiqua un autre plus stratégique. Il y a d’autres exemples de ce type tout au long de la révélation.

Certaines actions ou paroles du Prophète salallahou alahi wa salam ne s’appliquaient qu’à lui comme le fait de marier plus de quatre femmes de prononcer un jugement basé sur un seul témoignage.

Une partie seulement des ahadith ou de la Sounnah ont une valeur légale et constituent une référence pour le droit musulman, alors que l’ensemble des ahadith a un caractère biographique.

Notions de base sur la science du hadith.

Comme toutes les branches de la science de l’Islam la science du hadith est règlementée par des normes établies par les premiers savants de la communauté musulmane.

Ces normes sont définies dans le but de classifier et authentifier les ahadith et d’éléminer le mensonge et le doute sur ce qui a été rapporté du Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui). Ces normes permettent d’étudier le contenu du hadith et sa formulation (al-matn), ainsi que la chaine des transmetteurs (isnad). La connaissance des transmetteurs de ahadith , leur véracité, leur sérieux dans la pratique religieuse, leur réputation , leur mémoire, tout cela, conjugué avec la façon dont le texte est énoncé contribue à établir le degré de validité du hadith.

La troisième source:Al-Ijma:le consensus.

Al-Ijma,c’est l’accord juridique établit par les moujtahids (ce sont ceux qui sont aptes à pratiquer l’interprétation juridique) quand il n’y a pas dans le Coran et la Sounnah de législation directe concernant le problème posé .L’éffort d’interprétation juridique ijtihad n’est devenu une nécessité qu’après la mort du Prophète salallahou alahi wa salam(paix et bénédictions sur lui).L’ijtihad ne peut être pratiqué que par les oulémas savants érudits pieux dont la connaissance et la pratique religieuse fait apparaître leur sincérité et qui sont reconnus comme tel.

Il faut pour remplir les conditions de al-ijma quatres faits concordants:

1.Il faut qu’il y ait plusieurs moujtahid vivants dans une même époque et que leurs éfforts d’interprétation concernant un même sujet se rejoignent sur un seul avis.

2.Il faut qu’il y ait un accord de tous les spécialistes,de la shariah et de l’ijtihad ,sur le même sujet quelque soit leur race ou leur location géographique.

3.L’avis de chaque moujtahid doit être exprimé de manière explicite soit-il le fruit d’un éffort individuel, d’un jugement lors d’un procés,ou encore lors d’une réunion des moujtahid pour établir un jugement commun.

4.Le consensus ijma est établi lorsqu’il y a unanimité des avis sur le même problème juridique.Quand il y a une majorité et non pas unanimité il n’y a pas ijma.

Quand éffectivement un cas de ijma est établi d’après les conditions précédentes ,la valeur de ce jugement devient permanente ne peut-être abrogé et doit être appliqué par les juristes suivants.

Allah soubanahou wa ta’Allah I.dit dans le Coran sourate.4 verset.59:

”? croyants!Obéissez à Allah ,obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité…” D’après Ibn Abbas ceux qui détiennent l’autorité désigne les oulémas et c’est l’avis de la plupart des exégètes.

Et dans.sourate.4 verset.83:

”Quand leur parvient une nouvelle ,ils s’empressent aussitôt de la divulguer partout ,qu’elle soit rassurante ou alarmante,alors qu’ils feraient mieux de s’en remettre au Messager ou à ceux d’entre eux qui détiennent l’autorité.”

Il apparait clairement à la lecture de ces deux versets que les croyants doivent s’attacher à la Sounnah du Prophète salallahou alahi wa salam et aux savants de la communauté .Le Prophète salallahou alahi wa salam (paix et bénédictions sur lui) a dit:”Les savants sont les héritiers des Prophète salallahou alahi wa salams et :”Ma communauté ne s’accorde jamais sur l’erreur.”.Et:”Certes Allah ne permet pas que ma communauté soit unanimement favorable à une hérésie.”

Nous pouvons encore distinguer deux types d’ijma:

1.Al-ijma as-sarih:le consensus explicite, c’est quand l’ensemble des moujtahids vivant dans une même époque énoncent unanimement le même avis juridique dans leur ijtihad.

2.Al-ijma.as-sakouti:le consensus implicite ,c’est quand seulement une partie des moujtahids s’expriment sur un avis juridique l’autre partie restant silencieuse.

Le vrai consensus sur lequel il n’y a pas de divergences c’est al-ijma as-sarih ,par contre pour al-ijma as-sakouti le silence d’une parti des oulemas ne veut pas nécéssairement dire qu’il y ait la un accord de leur part.Pour les savants de l’école Hanafite al-ijma as-sakouti peut avoir valeur permanante dans le cas ou le silence de ces savants n’est pas sous pression et qu’ils ont été consulté de manière claire.

La quatrième source:Al-qiyas:le raisonnement analogique.

Al-qiyas:c’est la méthode par laquelle un cas spécifique juridique non traité dans le Coran et la Sounnah et qui n’a pas déja fait l’objet d’un éffort d’ijtihad doit être traité.

Cela peut s’appliquer aux drogues à certains produits de l’alimentation moderne à l’empreinte digital versus .la signature., dans certains cas de médecine moderne etc…

Al-qiyas est considéré par l’ensemble des oulemas comme la quatrième source du Droit musulman par le fait qu’il est la déduction logique faite à partir d’un cas similaire déja existant dans les trois sources juridiques précédentes.

Et c'est Allah soubanahou wa ta’Allah I.qui est Le Savant

?!Allah,que ta Paix et ta Bénédiction soient sur le Prophète Mohammed salallahou alahi wa salam sur sa famille et ses Compagnons