Tweet Box

Apprendre l'Islam

 

 NouveauxMusulmans.com

 

nmu

 

 

 

Scroll

 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


Verset de Coran

36 13 Donne-leur comme exemple les habitants de la cité, quand lui vinrent les envoyés. .

Haadith Aleatoire

Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : « Œuvrez ! Car on facilitera à chacun la voie pour laquelle il a été créé. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

Social

 

Follow us on

Follow us on Youtube

<
<
<
<
<

Videos Catégories


English

French

Espanol

Various languages

Quran

 

 

 

Path2Islam FaceBook

Sahih Al Bukhari

Sahih Al Bohkari Volume 3 -Livre 43- LA DEMANDE D'UN PRET, LE PAYEMENT DES DETTES, L'INTERDICTION ET LA FAILLITE

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

 

Sahih Al Bohkari Volume 3

 

Au Nom d'Allah Le Clément Le Miséricordieux

 

Livre 43- LA DEMANDE D'UN PRET, LE PAYEMENT DES DETTES, L'INTERDICTION ET LA FAILLITE

 

Rubrique. 1 - Sur celui qui achète [un objet] à crédit sans toutefois avoir son prix ou que celui-ci n'est pas en sa possession au moment [de l'achat]

 

2385 - D'après ach-Cha'by, Jâbir ibn 'Abd Allah (radiallahanho) dit: «J'étais avec le Prophète (r) dans une expédition. Il me dit: "Que dis-tu de ton chameau? tu me le vends? — Oui, répondis-je." Et je le lui vendis. Une fois à Médine, je me présentai devant lui avec le chameau et il me donna son prix.»

2386 - Directement de Mu'allâ ibn 'Asad: D'après 'Abd-al-Wahid, al-'A'mach dit: «Comme nous avions évoqué le gage du salam(1) devant 'Ibrâhîm, celui-ci dit: "Al-'Aswad m'a rapporté de A'icha (radiallahanha) que le Prophète (r) acheta à terme des subsistances d'un Juif et lui donna en gage une cuirasse en fer."»

Rubrique. 2 - Sur celui qui prend les biens des gens en ayant l'intention de les rendre... ou de les dissiper

2387 - Selon Abu Hurayra (radiallahanho), le Prophète (r) dit: «Celui qui prend les biens des gens en ayant l'intention de les rendre, Allah rendra à sa place...; et celui qui les prend en ayant l'intention de les dissiper. Allah le dissipera.»

(1) Ici, le salam a les sens de: prêt.

Rubrique. 3 - Sur le payement des dettes

Allah, le Très-Haut, dit: "Allah vous commande de remettre les dépôts à leurs ayants droit. Si vous arbitrez entre des parties, arbitrez selon la justice... Merveille de l'édification d'Allah! Il est Entendant, Clair voyant"(1)

2388 - Suivant Zayd ibn Wahb, Abu Dhar (radiallahanho) dit: «J'étais avec le Prophète (r) qui, une fois [1'] ayant vu — c'est-à-dire le mont Uhud —, dit: "Qu'il se transforme en or pour moi et me reste de lui un dinar plus de trois [jours], c'est ce que je n'aime pas, sauf s'il s'agit d'un dinar gardé pour [le payement] d'une dette." Puis, il dit: "Ceux qui possèdent(2) le plus seront les moins [rétribués], sauf ceux qui font de leurs biens comme ceci et comme cela (Et Abu Chihâb de faire signe devant lui, à sa droite et à sa gauche) et ils sont peu." Sur ce, il me dit: "Reste à ta place!" Il s'avança ensuite pas loin de moi. Et comme j'avais entendu un bruit, je voulus m'approcher de lui mais je me rappelai aussitôt qu'il venait de me dire ceci: "Reste à ta place jusqu'à mon retour!"

 

«A son retour, je lui dis: "0 Messager d'Allah! qu'est-ce que j'ai entendu (ou: quelle est cette voix que j'ai entendue)? — Tu as donc entendu? demanda-t-il. — Oui. — C'est Gabriel (que le Salut soit sur lui) qui est venu à moi et m'a dit: Celui qui meurt de ta Ummah sans rien associer à Allah, entrera au Paradis. — Même s'il fait telle et telle chose. — Oui."»

2389 - 'Ubayd Allah ibn 'Abd Allah ibn 'Utba dit: Abu Hurayra (radiallahanho) a dit:

«Le Messager d'Allah (r) dit: "Si j'avais l'équivalent du mont Uhud en or, je ne serais pas heureux à voir passer trois [jours] en ayant une partie, sauf une partie gardée pour [le payement] d'une dette."»

* Rapporté aussi par Salih et 'Uqayl, et ce d'az-Zuhry.

(1) An-Nisâ', 58.

(2) des biens et des richesses.

 

Rubrique. 4 - Sur le fait de demander le prêt d'un chameau

2390 - Salama ibn Kuhayl dit: «J'ai entendu Abu Salama dans notre maison rapporter d'Abu Hurayra (radiallahanho) ceci: Un homme demanda au Messager d'Allah (r) d'être remboursé et se montra grossier. Les Compagnons du Prophète étaient sur le point de le corriger lorsque ce dernier leur dit: "Laissez-le! Celui qui a un droit tient [souvent de tels] propos. Achetez-lui un chameau et donnez-le-lui!" Les Compagnons dirent [ensuite]: "Nous ne trouvons que des chameaux qui ont un âge meilleur que celui de son chameau.

— Achetez-lui un(1) dit le Prophète, et donnez-le-lui! car le meilleur d'entre vous est celui qui rembourse le mieux."»

Rubrique. 5 - Sur le fait de demander son dû avec bonne manière

2391 - Hudhayfa (radiallahanho) dit: «J'ai entendu le Prophète (r) dire: "Un homme mourut... Interrogé, il dit: Je faisais des négoces avec les gens en me montrant tolérant envers ceux qui étaient aisés et en allégeant les choses pour ceux qui se trouvaient dans la gêne. On lui accorda alors le Pardon."»

Abu Mas'ûd: J'ai entendu cela du Prophète (r).

 

Rubrique. 6 - Peut-on donner au créancier un [animal] plus âgé que le sien(2)?

2392 - Abu Hurayra (radiallahanho): Un homme vint voir le Prophète (r) pour lui demander le payement d'un chameau. Le Messager d'Allah (r) dit alors [aux présents]: "Donnez-lui [ce qu'il demande]! — Mais il n'y a, dirent-ils, que des chameaux qui ont un meilleur âge." Et l'homme de dire [au Prophète]: "Tu m'as bien remboursé; que Allah soit bon avec toi!"

Le Messager d'Allah (r) dit alors: "Donnez-lui [un]! car parmi les meilleurs des hommes il y a ceux qui payent bien [leurs dettes]."

Rubrique. 7 - Sur le fait de bien payer [ses dettes]

2393 - D'après Abu Salama, Abu Hurayra (radiallahanho) dit: «II y avait un homme à qui le Prophète (r) devait un chameau d'un certain âge. Comme cet homme vint réclamer son dû, le Prophète (r) dit [aux présents]: "Donnez-lui...!" On chercha un chameau ayant l'âge demandé mais on ne trouva que des chameaux ayant des âges supérieurs... Quand même, le Prophète dit: "Donnez-lui...!" Et l'homme de dire:

Tu m'as bien remboursé, que Allah soit bon avec toi!" Sur ce, le Prophète (r) dit:

"Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui payent mieux [leurs dettes]."»

(1) Dans le texte: achetez-le!

(2) Qu'il avait prêté.

 

2394 - Jâbir ibn 'Abd Allah (radiallahanho) dit: «Je vins voir le Prophète (r) alors qu'il était à la mosquée (Mis'ar: Je crois qu'il dit: «... le matin...»). Il me dit: "Prie deux rak'ar Et comme il me devait une dette, il me paya et me donna plus.»

Rubrique. 8 - Sur le fait qu'il est permis de payer moins que la créance due s'il y a [acceptation] ou désengagement [ de la part du créancier]

2395 - Jâbir ibn 'Abd Allah (radiallahanho) rapporte que son père tomba comme Chahîd le jour de la bataille de 'Uhud. «Et comme il laissa derrière lui des dettes, rapporte Jâbir, les créanciers [vinrent me voir et] insistèrent à avoir leurs dus. J'allai voir le Prophète (r) qui leur dit d'accepter les dattes de mon jardin et de désengager mon père. Mais ils refusèrent. Donc le Prophète (r) ne leur donna pas mon verger et me dit ceci: "Nous allons venir chez toi demain matin." En effet, le lendemain matin, il vint chez nous. Il marcha entre les palmiers et bénit leurs dattes. [Plus tard], je fis la cueillette, je pus payer les créanciers et il nous resta quand même une partie des dattes de ces palmiers.»

Rubrique. 9 - Sur le cas où le créancier accepte qu'il y ait règlement de compte ou conjecture en ce qui concerne une dette de dattes ou de toute autre chose

2396 - Jâbir ibn 'Abd Allah (radiallahanho) rapporte que son père mourut endetté envers un Juif de trente wisq [de dattes]. Jâbir demanda un délai pour le payement mais le Juif refusa. Alors il parla au Messager d'Allah (r) pour qu'il intercède pour lui auprès de ce Juif. En effet, le Messager d'Allah (r) alla voir ce dernier et lui demanda d'accepter les dattes des palmiers [de Jâbir] à la place de son dû. De nouveau, le Juif refusa. Sur ce, le Messager d'Allah (r) entra dans la palmeraie de Jâbir et se mit à marcher avant de dire à Jâbir: "Fais la cueillette et remets-lui son dû!" Après le départ du Messager d'Allah (r), Jâbir fît la cueillette, donna au Juif ses trente wisq, et il lui resta dix-sept wisq.

Jâbir se rendit ensuite chez le Messager d'Allah (r ) pour le mettre au courant de ce qui s'était passé mais il le trouva en train de faire la prière du 'asr. A la fin de la prière, il l'informa de l'excédent. Le Prophète lui dit: "Informe ibn al-Khatâb de cela." Sur ce, Jâbir alla informer 'Umar et celui-ci de dire: "J'ai su, après que le Messager d'Allah (r) s'était promené dans la palmeraie, que Allah la bénirait."

Rubrique. 10 - Sur celui qui prie [Allah de le préserver des dettes]

2397 - 'Urwa: 'A'icha (radiallahanho) rapporte que le Messager d'Allah (r) invoquait [Allah] dans la prière en disant: "0 mon Allah! je me réfugie auprès de Toi contre les péchés et les dettes." Une fois, quelqu'un lui dit: "0 Messager d'Allah(r)! tu demandes souvent à Allah qu'il te préserve des dettes... — C'est que, expliqua le Prophète (r), endetté, l'homme [peut] mentir en parlant et faire des promesses sans les tenir."

Rubrique. 11 - Sur le fait de prier sur la dépouille de celui qui laisse des dettes

2398 - D'après Abu Hurayra (radiallahanho), le Prophète (r) dit: «Celui qui meurt en laissant des biens, ces biens reviennent à ses héritiers; et celui qui meurt en laissant une personne à charge, celle-ci est à notre charge.»

2399 - Abu Hurayra (radiallahanho): Le Prophète (r) dit: "J'ai plus de droit sur tout croyant, dans l'ici-bas et dans l'au-delà. Récitez si vous voulez ceci: Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes(1) Donc, chaque croyant qui meurt sera hérité par ses 'asaba(2) quels qu'ils soient. Celui qui [meurt] en laissant des dettes ou des personnes à charge, qu'on vienne à moi, je m'en charge."

Rubrique. 12 - Est une injustice, qu'un homme aisé retarde un payement

2400 - Directement de Musaddad, directement de 'Abd-al-'A'lâ, de Ma'mar, de Hammam ibn Munabbih frère de Wahb ibn Munabbîh — [qui [rapporte] avoir entendu Abu Hurayra [r) dire: «Le Messager d'Allah (r) dit: "Le retardement du riche à s'acquitter de ce qu'il doit payer est une injustice."

(1)Al-'Ahzâb,6.

(2) Pour Dâwudy, les 'asaba sont les héritiers en général; pas ceux qui héritent en qualité de 'âsib; le 'âsib est celui qui, se trouvant seul héritier, prend la totalité de la succession pour lui, ou, se trouvant avec d'autres héritiers, prend la fraction demeurant vacante après la distribution des parts légales. Pour d'autres, les 'asaba sont les proches qui ont un même ascendant mâle que le défunt. Quant à Dirmâny, le terme désigne les personnes qui ont des quotes parts bien précises de la succession. Cf. Fathu-l-Bâry (hadîtha°6'73ï).

 

Rubrique. 13 - Celui qui a un droit [chez un autre peut] parler

* On rapporte du Prophète (r) ceci: Le fait qu'un homme solvable retarde de payer... l'expose au châtiment et à être touché dans son honneur.

Sufyân: Le toucher dans son honneur est le fait de lui dire: "Tu mets du retard à me payer." Quant au châtiment, il consiste à l'emprisonner.

2401 - Abu Hurayra (radiallahanho): Un homme vint voir le Prophète (r) pour lui demander d'être remboursé, mais il se montra alors grossier. Les Compagnons voulurent le corriger, mais le Prophète leur dit: "Laissez-le! Celui qui a un droit peut [toujours] parler."

Rubrique. 14 - Celui qui trouve son bien chez quelqu'un en faillite, que ce bien concerne une vente, un prêt ou un dépôt, a plus droit sur ce bien

* Al-Hasan: Après le verdict de la faillite, ne peuvent être valides ni l'affranchissement, ni la vente, ni l'achat...

* Sa'îd ibn al-Musayyab: 'Uthmân émit ce jugement: Celui qui reçoit son dû, avant que [le débiteur] ne tombe en déconfiture, peut garder ce qu'il a reçu...Et celui qui reconnaît un objet bien précis a plus de droit à l'avoir.

2402 - 'Umar ibn 'Abd-al-'Azîz: 'Abd-ar-Rahmân ibn al-Hârith ibn Hichâm [rapporte] avoir entendu Abu Hurayra (radiallahanho) dire: «Le Messager d'Allah (r) dit (ou: J'entendis le Messager d'Allah dire...): "Celui qui trouve chez un individu en faillite (ou: un homme) son bien intact, aura plus de droit sur ce bien que tout autre."»

Rubrique. 15 - Sur celui qui retarde de payer le créancier d'un jour ou d'un délai similaire sans penser que cela est vraiment un retard

* Jâbir: Comme les créanciers de mon père s'étaient montrés insistants quant à leurs dus, le Prophète (r) leur demanda d'accepter les fruits de mon jardin mais ils refusèrent. Alors, il ne leur laissa pas le jardin et ne partagea pas [les fruits] entre eux. Il me dit plutôt ceci: "Demain matin, je viendrai chez toi." En effet, le lendemain matin, il vint chez nous et pria [Allah] de bénir le jardin... Je pus enfin rembourser les créanciers.

Rubrique. 16 - Sur celui qui vend les biens d'une personne en faillite et partage [le prix] entre les créanciers ou les biens d'une personne démunie et lui en remet [une somme] pour la dépenser

2403 - D'après 'Atâ' ibn Abu Rabâh, Jâbir ibn 'Abd Allah (radiallahanho) dit: «Un homme accorda à son esclave un affranchissement posthume... Le Prophète (r ) dit alors: "Qui veut me l'acheter?" C'était Nu'aym ibn 'Abd Allah qui l'acheta. Il toucha alors le prix et le remit à l'homme.»

Rubrique. 17 - Sur le cas où l'on fait un prêt pour un terme bien précis ou que l'on vend à terme

* Au sujet du prêt à terme, ibn 'Umar dit: II n'y a aucun mal à cela, même si le débiteur remet des dirham mieux que ceux qu'il avait reçus du créancier, et ce tant que celui-ci n'avait pas posé cette condition.

* 'Atâ' et 'Amrû ibn Dinar dirent: Le créancier doit s'en tenir au délai fixé lors du prêt.

2404 - Selon Abu Hurayra (radiallahanho), le Messager d'Allah (r) parla d'un homme des Fils d'Israël qui avait demandé à un autre Israélite de lui faire un prêt. Celui-ci lui avait donné la somme [demandée] pour un délai déterminé. (V. le reste du hadîth).

Rubrique. 18 - Sur le fait d'intercéder pour l'allégement de la dette

2405 - Jâbir (radiallahanho) dit: «Tué, 'Abd Allah laissa des enfants et des dettes. Je demandai aux créanciers de soustraire une partie des dettes mais ils refusèrent. J'allai voir le Prophète (r) pour qu'il intercède auprès d'eux... mais ils refusèrent aussi. Sur ce, le Prophète me dit: "Range tes dattes en mettant chaque genre à part: les ibn-zayd, les lîn et les 'ajwa. Ensuite appelle les créanciers et attendez-moi jusqu'à ce que je vienne!" Je fis la chose et à son arrivée, il (r) s'assit sur les dattes. Après quoi, il mesura pour chacun des créanciers et leur donna leurs dus en entier.

Et quand même, les dattes restèrent telles qu'elles étaient [avant le partage], comme si on ne les avait pas touchées.

2406 - «Je fis expédition avec le Prophète (r) en étant sur un chameau destiné [normalement] à transporter de l'eau aux arrosements. Comme ce chameau s'était fatigué, il me laissa en arrière des autres. Le Prophète (r) qui se trouvait derrière, frappa l'animal et me dit: "Vends-le-moi et tu peux le monter jusqu'à Médine." Proches de Médine, je demandai la permission de me retirer en disant: "0 Messager d'Allah (r)! Je viens de me marier. — Avec qui? me demanda-t-il, une vierge ou une femme mariée auparavant? — Une femme mariée auparavant. C'est que 'Abd Allah mourut en laissant de petites filles; je me suis alors marié avec une femme qui s'était déjà mariée afin qu'elle les éduque et les élève. — Va chez ton épouse!" Je me rendis chez moi et j'informai mon oncle maternel sur la vente du chameau. Il me reprocha cela et moi de lui parler de la fatigue qu'avait subie l'animal et des coups donnés par le Prophète (r).

«A l'arrivée du Prophète (r), je me présentai auprès de lui avec le chameau. Il me donna le prix, [me laissa] le chameau et me remit ma part du butin avec les autres.»

 

Rubrique. 19 - Sur la défense de dilapider les biens.

* Sur ces paroles d'Allah, le Très-Haut: "Allah n'aime pas le dégât (1). Allah ne mène pas à bien l'action des faiseurs de dégâts" (2).

... tes oraisons t'ordonnent-elles que nous abandonnions ce qu'adoraient nos pères, ou de disposer de nos biens à notre guise" (3)?

"Ne donnez pas vos biens aux prodigues" (4)

* Sur l'interdiction se rapportant à cela et sur la prohibition de la duperie.

2407 - 'Abd Allah ibn Dinar: J'ai entendu ibn 'Umar (radiallahanho) dire: «Un homme dit au Prophète (r): "On me dupe pendant les négoces... — Lorsque tu feras une négoce tu diras ceci: Pas de fraude!" En effet, cet homme disait cela [dans ses négoces].»

(1) Al-Baqara, 205.

(2) Yùnus,8l.

(3) Hûd, 87.

(4) An-Nisâ', 5.

2408 - D'après Warrâd, l'affranchi d'al-Mughîra ibn Ch'ba, al-Mughîra ibn Chu'ba dit: «Le Prophète (r) dit: "Allah vous interdit de désobéir à [vos] mères, d'enterrer vos filles vivantes(1) de refuser [ce que vous devez donner] et d'exiger [ce qui ne vous appartient pas]. Il réprouve aussi, pour vous, les on-dit, de trop demander... et de dilapider les biens."»

Rubrique. 20 - L'esclave est un berger en ce qui concerne les biens de son maître; et il ne doit agir que suivant son autorisation.

2409 - 'Abd Allah ibn 'Umar (radiallahanho) [rapporte] avoir entendu le Messager d'Allah (r) dire: «Chacun de vous est un berger et sera interrogé sur son troupeau. L'Imam est un berger, et sera interrogé sur son troupeau; l'homme est un berger pour les siens et il sera interrogé au sujet de son troupeau; la femme est une bergère dans le foyer de son époux et sera interrogée sur son troupeau; le serviteur est un berger quant aux biens de son maître et sera interrogé sur son troupeau.»

Ibn 'Umar: «J'ai entendu cela [de la bouche] du Messager d'Allah (r) et je crois qu'il a aussi dit ceci: "L'homme est un berger quant aux biens de son père et sera interrogé sur son troupeau. Donc, chacun de vous est berger et sera interrogé sur son troupeau."»

(1) C'était une habitude de quelques tribus arabes durant la période antéislamique que l'Islam qualifie, à raison, de période d'ignorance.

© 2008 .Path2Islam | Path2Islam