TruthofIslam FB

Tweet Box

Apprendre l'Islam

 

 NouveauxMusulmans.com

 

nmu

 

 

 

Scroll

 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


Verset de Coran

40 30 Et celui qui était croyant dit : "ô mon peuple , je crains pour vous un jour semblable à celui des coalisés.

Haadith Aleatoire

1; Le calife ‘Omar (RA) a dit : J’ai entendu le Messager de Dieu dire :« Les actions ne valent que par les intentions et chacun n’a pour lui que ce qu’il a eu réellement l’intention de faire. Celui qui est exilé par amour pour Dieu et de son messager, son exile est pour Dieu et son messager. Celui qui s’est exilé pour parvenir à des biens de ce bas monde ou pour épouser une femme, son exile est pour la raison qui l’y a poussé. » (URA Boukhari Moslem)

Social

Follow us on

Follow us on Youtube

WhatsApp This Page Now

The Old Airport Dawah Office Arabic website

Videos Catégories


English

French

Espanol

Various languages

Quran

 

 

 

Path2Islam FaceBook

United States 76.1% United States
France 9.5% France
Saudi Arabia 2.8% Saudi Arabia
Romania 1.4% Romania
United Kingdom 1.4% United Kingdom
Canada 1.1% Canada
Belgium 1.1% Belgium
Total:  98  Pays

0600131

En ligne:1
Aujourd'hui:576

28) Chapitre XXXIII La défiance des maladies contagieuses et l'évitement des gens infectés.

LA MEDECINE PROPHETIQUE

Par IBN QAYYIM AL JAWZIYYA

 

Chapitre XXXIII

 

La défiance des maladies contagieuses et l'évitement des gens infectés.

 

«Al Sahih» de Moslim rapporte ces paroles de Jaber Ben Abdallah: «Se trouvait parmi la députation de Thakif un lépreux et le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, lui transmit ces paroles: «Retourne et nous acceptons ton serment d'allégeance».«Al-Boukhari» a relaté dans son «Sahih» ces paroles de Abi Houraira, rapportant d'après le Prophète, que la paix et la bénédic¬tion d'Allah soient sur lui, qu'il avait dit: «Fuyez le lépreux comme vous fuyez le lion».Dans les «Sounans» de Ibn Majah, sont citées ces paroles de Ibn Abbass, rapportant lui-même d'après le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui: «Ne perpétuez pas la contempla¬tion des lépreux».Dans les deux «Sahihs», sont mentionnées ces paroles de Abi Houraira: «Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a dit: «N'amenez pas vos animaux malades à un abreuvoir où il y a d'autres sains».

Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, avait dit: «Ne vous adressez à un lépreux que si une distance équivalente à la longueur d'une ou de deux lances vous séparent».(La lèpre) est une maladie défectueuse due à la propagation de la bile noire dans le corps entier, affectant l'humeur et la forme des organes et altérant peut-être les articulations de sorte que ces organes s'érodent et déchoient. La lèpre est aussi nommée «la maladie du lion». Cette appellation revient à l'une des trois causes annoncées par les médecins: D'abord, parce que cette maladie affecte fréquemment les lions. Ensuite, parce que cette maladie assombrit le visage du lépreux, le rendant similaire à la mine du lion.

Enfin, parce que le lépreux attaque celui qui l'approche tel le lion qui dévore sa proie.Du point de vue des médecins, la lèpre appartient à la catégorie des maladies contagieuses et héréditaires, étant donné que cette maladie se communique à celui qui approche le lépreux ou le phtisique.Etant pétri de compassion pour sa nation, le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a interdit aux gens d'approcher les causes qui les exposent au péril de la contagion pour préserver leur corps et leur cœur de la décrépitude.Le corps est sans doute susceptible intérieurement de capter cette maladie. La nature qui est rapidement irritable et susceptible d'acquérir les caractéristiques des corps voisins se caractérise par son cachet transportateur. Sa peur et ses illusions seront les causes qui provoquent souvent la maladie, vu que l'allusion est efficiente et s'empare des forces et des caractères. La maladie pourra se trans¬mettre à un homme sain et ravager sa santé. Tel est le cas de certaines maladies et l'odeur du malade constitue l'une des causesde la contagion.En dépit de cela, le corps est nécessairement susceptible de capter ce fléau. Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a épousé une femme. Lorsqu'il a voulu consommer le mariage, il découvrit une blancheur sur sa région lombaire et lui dit aussitôt: «Retournez auprès des vôtres».Certaines personnes estiment que ces Hadiths contredisent d'au¬tres qui les réfutent et les invalident.

Parmi ces Hadiths, ceux relatés par Al-Tirmizi d'après Abdallah Ben Oumar: «Que le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a pris la main d'un homme lépreux et l'a introduite dans sa gamelle en disant: «Mangez au nom d'Allah, en vous fiant à Lui et en vous remettant à Lui». Ce même Hadith a été rapporté par Ibn Majah d'après Jaber Ben Abdallah.Dans «Al-Sahih», est stipulé également d'après Abi Houraira que le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a dit: «Pas de contagion et pas de mauvais augure».Nous affirmons: Aucune contradiction n'est à noter, par !a grâce d'Allah, entre ces Hadiths. Le cas échéant, l'un des deux Hadiths ne remonterait point au Prophète, que la paix et la bénédic¬tion d'Allah soient sur lui, et l'un des rapporteurs aurait commis une erreur dans ce sens, bien qu'il soit digne de confiance vu que les hommes de confiance pourront gaffer parfois ou que l'un des deux Hadiths pourra abroger l'autre. Si le Hadith est susceptible d'être abrogé ou de contredire la compréhension du récepteur mais non les paroles mêmes du Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, il s'agira nécessairement de l'un des trois aspects indiqués. Il n'existe pas de Hadiths authentiques et explicites qui se contredisent en tout point sans que l'un d'eux n'abroge pour autant l'autre. Cette possibilité est écartée et à Allah ne plaise que ceci se récèle dans les paroles de l'homme véridique qui ne profère que la vérité. Le défaut pourra provenir également de la connaissance médiocre du Hadith transporté et de l'insuffisance de la distinction entre le Hadith correct et le Hadith défectueux ou bien, la défectuo¬sité reviendra-t-elle à la compréhension déficiente de la visée des paroles du Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, comme elle pourra émaner de ces deux aspects combinés.A partir de là, ont émergé les divergences et les dissidences. Et le succès ne vient que par Allah.

Ibn Qoutaiba a mentionné dans son livre intitulé «La divergence du Hadith» un récit se rapportant aux ennemis et aux partisans du Hadith: «Ils ont dit: «Vous avez rapporté deux Hadiths contra¬dictoires du Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, indiquant qu'il avait dit: «Pas de contagion et pas de mauvais augure». Lorsqu'on lui a dit: La croûte de gale est siégée dans la babine du chameau et cause la gale du reste du troupeau. Il s'est interrogé: Qu'est-ce qui a communiqué le mal au premier? Puis vous avez relaté que le malade ne devra guère être introduit devant un homme sain et qu'on devra fuir le lépreux comme on fuit le lion. En effet, un homme lépreux vint au Prophète pour lui faire un serment d'allégeance. Or, il s'est dépêché de lui envoyer le signe d'accord, lui ordonnant de s'en aller. Il a dit: «La malchance ne se trouve que dans la femme, r demeure et la monture». Ils ont dit:«Tout ceci est contradictoire incompatible».Abou Mohammed a dit: Nous affirmons qu'il n'y a aucune contradiction dans ces Hadiths vu que chaque acception du Hadith a son temps propice. Si cette acception est appliquée en temps adéquat, le dissentiment s'évanouira.La contagion revêt deux genres: la contagion de la lèpre, étant donné que l'odeur du lépreux s'intensifie jusqu'à ce que le mal se transmette à celui qui lui tient longtemps compagnie.La femme qui couche avec un lépreux acquerra la maladie et deviendrait probablement lépreuse et ce fléau sera ensuite transmis  à leur enfant. La situation est analogue en cas de phtisie, de fièvre-quotidienne et de gale. Les médecins recommandent avec véhé¬mence de ne point tenir la compagnie d'un lépreux ou d'un phtisi¬que car l'odeur pourra atteindre l'homme sain qui l'inhale longtemps et les médecins sont ceux qui croient le moins au bon augure et au mauvais augure.Le chameau atteint de gale pourra contaminer les autres cha¬meaux lorsqu'il se frotte contre eux ou qu'il s'abrite dans l'endroit où ils baraquent. Cette contagion aura lieu par l'eau qui s'infiltre de son corps et par son sperme.Ainsi, le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a-t-il prohibé que des animaux malades et d'autres sains viennent se désaltérer d'un même bassin. Il a abhorré que le malade ne fréquente un homme sain de peur que ce dernier ne soit contam¬iné par le toucher du malade ou par le liquide que son corps secrète. Il a dit: «Le deuxième genre de contagion est la peste qui largue ses amarres dans un pays d'où on fuira pour éviter la contagion.Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a dit: «Lorsque la peste s'abat sur un pays alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas et si vous n'y êtes pas, ne le pénétrez guère».Ce hadith signifie qu'il ne faudra guère fuir un pays pestiféré en estimant que la fuite du destin divin vous sauvera d'Allah. La visée de ces paroles est qu'on ne devra accéder à un pays pestiféré car ceci apaisera vos cœurs et adoucira votre vie. Lorsque l'homme est atteint d'une calamité ou d'un malheur à cause d'une femme ou d'une demeure, il dira: Elle m'a contaminé par sa malchance. Tel est le cas de la contagion dont le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, dit: «Pas de contagion».Une autre catégorie de personnes a dit: «II s'agit de la recom¬mandation d'éviter le lépreux et de le fuir». Le Prophète a partagé la nourriture avec le lépreux pour indiquer que ceci est possible et non prohibé.Une autre catégorie dit que ces deux discours sont partiels et non entiers car le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, s'est adressé à chacun selon les nécessités de sa condition, vu que la force de la foi de certaines personnes dotées d'une foi fervente repousse la force de la contagion de même que la force de la nature repousse la force du mal en l'abolissant.Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, s'est adressé à certaines personnes incapables de repousser le mal en leur conseillant de se défier et de se préserver de la maladie.Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a appliqué les deux états afin que la nation suive sa ligne dans ce domaine. Il s'est adressé en termes de confiance en Allah aux personnes fortes de sa nation et en termes de défiance et de préven¬tion aux faibles d'entre elles.Ces deux façons sont correctes: l'une est prise à l'intention du croyant puissant alors que l'autre s'adresse au croyant faible. A chacune de ces deux catégories, existent une preuve et un modèle à suivre en fonction de leur état.De même que le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, s'est cautérisé, il a fait l'éloge de l'abandon de la cautérisation et a associé son abandon à la remise à Allah et le délaissement du mauvais augure.A ceci, existent plusieurs analogies.

C'est une façon favorable et vertueuse et celui qui l'applique proprement et saisit correctement ses significations religieuses se délivrera de plusieurs contradictions que lui inspire la Sunna correcte.Une autre catégorie estime que la recommandation de fuir la peste et de s'en défier est chose naturelle car cette maladie est transmise à l'homme sain par le toucher, la fréquentation et l'odeur si la fréquentation et le toucher de l'infligé se répètent à maintes reprises. Il n'y a pas de mal à partager sa nourriture avec le pestiféré durant une courte période de temps pour un intérêt prépondérant, vu que la contagion ne se produit pas d'une seule fois et d'un seul instant. Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a prohibé la fréquentation du malade pour réfuter tout prétexte et pour préserver la bonne santé. Il l'a lui-même fréquenté pour un intérêt et un besoin.

Aucune contradiction n'appraît ici.Une autre catégorie est convaincue que le lépreux avec lequel le Prophète partagea la nourriture est légèrement malade et son mal n'est pas contagieux.Les lépreux ne sont pas tous dans une situation égale et similaire et ne sont pas tous contagieux.

La fréquentation de certains d'eux ne cause en effet aucune nocivité et n'est pas contagieuse, s'il est légèrement atteint et s'il persiste dans cette situation sans que le mal ne se propage dans le corps entier. Il ne contamine donc pas autrui.Une autre catégorie affirme que, du temps de l'ignorance (anté-islamique), on croyait que les maladies contagieuses transmettent le mal à autrui sans intervention d'Allah, qu'il soit loué. Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a annulé leur conviction et il mangea avec le lépreux pour leur prouver qu'Allah, qu'il soit loué, afflige les gens de maladies et leur accorde la guérison.

Il a prohibé d'approcher le malade pour leur indiquer que ce fait est l'une des causes qu'Allah a rendues capables de déployer pleine¬ment leurs effets. Son interdiction certifie donc les causes et son acte prouve que ces causes ne sont point indépendants mais si Allah, qu'il soit loué, désire les démunir de toutes leurs forces, elles seront impotentes et s'il le désire, II pourra leur garder la force, les rendant de la sorte capables d'exercer leur influence.Une autre catégorie croit que ces Hadiths comprennent des paroles abrogeantes et d'autres abrogées. Il y aura donc intérêt à examiner l'histoire du Hadith: le plus récent sera donc l'abrogeant ou bien cette question sera plus minutieusement examinée.Une dernière catégorie affirma que certains Hadiths ont été préservés alors que d'autres ne le sont pas.Ces personnes ont abordé le sujet du hadith suivant: «Pas de contagion» en disant: Abou Houraira avait relaté ce Hadith durant une certaine période puis il y a douté et l'a délaissé. Ils l'ont consulté alors à ce sujet en disant: Nous t'avons entendu rapporter ce Hadith du Prophète, mais il s'est abstenu de le relater.Abou Salama dit: «Je ne sais si Abou Houraira a oublié? ou bien l'un des deux Hadiths a-t-il abrogé l'autre?

Quant au Hadith rapporté par Jaber: «Le Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, a pris la main du lépreux et l'a introduite dans sa gamelle», il n'a pas été authentifié. Al Tirmizi a estimé que c'est un Hadith étrange et incorrect.Chaiba et bien d'autres ont conseillé: «Gardez-vous de ces bizarreries».Al Tirmizi a dit: «Est relaté ce fait de Omar, et c'est plus correct».Telle est la situation de ces deux Hadiths qui ont été employés pour contester les Hadiths d'interdiction: l'un d'eux a été délaissé et renié par Abou Houraira et le deuxième ne remonte point au Prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui. Et Allah est omniscient.Nous avons longuement délibéré cette affaire dans le livre intitulé «La Clé» et le succès ne vient que par Allah.

comments
© 2008 . | Path2Islam